Accueil A propos Contact Shopping Parrainage Vide-vanity

Je vous avais déjà présenté les produits Emma Noël que j'ai eu la chance de découvrir et tester dans le cadre de ma participation au jury des Meilleurs Produits Bio, et ce fut déjà une superbe découverte! Parmi les produits que j'ai reçus pour mes tests, j'ai choisi d'autres produits cosmétiques bio, que voici:

 

 

- le lait démaquillant Douceur Cerise

- le shampooing sensitif à l'acacia de Logona (pour cuirs chevelus irrités)

- et le dentifrice au miel de Manuka de la marque Comptoirs et Compagnies

- ainsi que l'huile vierge de noix de coco Emile Noël, mais ce produit fera l'objet d'un article qui lui sera entièrement consacré, ça me chagrinerait de juste survoler les qualités et avantages de ce produits multi-fonctions ^^

Je suis très heureuse d'avoir su sélectionner des produits qui m'ont, après test, beaucoup plu. J'imagine que je me connais de mieux en mieux, et que j'arrive à "viser juste" ;-) (c'est con, mais ça me fait plaisir^^)

Voici donc mes avis après test. J'essaierai d'être concise et directe, j'ai l'impression que j'ai parfois tendance à donner beaucoup de détails dans mes revues (à vous de me dire si c'est un avantage ou pas, j'ai quand même l'impression que mes articles sont toujours un peu trop longs^^)

 

Le lait démaquillant toutes peaux Douceur Cerise:

 

 

 

 

Gros coup de coeur pour ce démaquillant: le ravissant packaging fait super plaisir à voir, et le flacon pompe est toujours un immense avantage! J'ai surtout adoré la texture: c'est un lait, un peu gélatineux et à la texture fine mais comme un peu huileuse également. Je la trouve riche et réconfortante (toute en ne restant pas trop épaisse), elle glisse sur la peau, c'est merveilleusement agréable! (mais vraiment!) L'odeur est plutôt sympa, sans non plus être inoubliable. Et pour ne rien gâcher, je trouve ce lait vraiment efficace! (le premier coton est tout cracra, mais le second est toujours net!)

Je vous recommande sans aucune hésitation ce lait, que je trouve particulièrement adapté à l'automne et l'hiver, du fait de sa texture particulière.

Lait démaquillant Douceur de Cerise, 19€

 

Le shampooing sensitif à l'acacia Logona:

 

 

 

 

Ce shampooing possède déjà un immense avantage, et je le savais avant même de l'utiliser pour la première fois: sa composition! Il possède une composition au top, sans SLS, ALS ou autre tensioactif irritant. (même pas du coco sodium sulfate! qui est un tensioactif à base de noix de coco. Certaines personnes le trouve un peu irritant et préfère le bannir; pour ma part, je le tolère très bien donc je l'accepte sans souci. Après, s'il est remplacé par un tensioactif encore plus doux, comme c'est le cas ici avec le coco glucoside, je suis ravie!)

La texture est un beau gel plutôt fluide, qui s'applique très bien et mousse parfaitement. Je trouve qu'il lave très bien, il me laisse juste les cheveux un peu emmêlés et pas spécialement "mis en beauté" (dans ce sens, où il lave, mais ne rend pas les cheveux très doux)

C'est donc un très bon produit qui n'a pas fait des miracles sur moi, mais qui fait son job de base: laver sans agresser mon cuir chevelu! Je ne pense toutefois pas le racheter à cause des inconvénients que j'ai cités juste au-dessus.

Shampooing Sensitif Logona, 10,15€ sur la Boutique Bleu-Vert

 

Le dentifrice au miel de Manuka Comptoirs et Compagnies:

 

 

 

Ce dentifrice contient du miel de Manuka, qui possède des vertus remarquables réparatrices et assainissantes. C'est la première fois que je tombe sur un tel dentifrice! Je ne me prononcerai pas sur ses effet bénéfiques ou non sur mes gencives (je ne l'ai pas reçu depuis assez longtemps pour cela) mais j'ai adoré l'utiliser! Il mousse très généreusement, et il se dégage un goût mentholé (mais pas trop) un peu acidulé comme s'il y avait de la propolis dedans. Et il laisse une sensation de dents propres et d'haleine fraîche vraiment appréciable! C'est donc un dentifrice à tester, pour celles qui ont envie de se mettre au bio pour leurs dents et qui sont attirés par les produits qui sortent de l'ordinaire ;-)

J'ai testé le dentifrice pour gencives sensibles, mais il existe aussi une version anti-tartre.

Dentifrice au miel de Manuka, Comptoirs et Compagnies, 6,30€

 

 


Pour le TFSA de la semaine dernière, c'est moi-même qui ai soufflé l'idée du thème à Tequi, la grande organisatrice de ce défi hebdomadaire, parce que j'avais envie de rassembler dans un article tous les personnages de série plus âgés que j'adore. Ce type de personnage est souvent associé à la sagesse, du fait de l'âge. J'aime beaucoup leur présence rassurante dans les séries qui sont basées sur la dynamique de groupe. Pour ce top, je ne limiterai pas le choix de ces personnages aux "vieux", disons que les plus de 50 ans ont aussi leur place, surtout qu'il n'y a pas toujours d'âge exact aux personnages de série, ils ont toujours simplement l'âge qu'on leur donne et que l'intrigue leur attribue, au travers de notre perception.

 

The Walking Dead: Hershel

 

    

    

 

Hershel est un personnage que l'on rencontre rapidement, dés la saison 2 et s'il fait un peu doublon avec Dale, question sagesse, ne vous en faites pas, Dale n'en a plus pour très longtemps avant de se faire mordre! ^^ Hershel est un homme foncièrement bon, aimant et humain, il devient un peu le sage conseiller de Rick, le chef du groupe. Hershel incarne, à mon sens, tout ce quil reste de bon en l'Homme, malgré les circonstances et les choses horribles auxquelles la survie les confronte chaque jour, le tout rassemblé en un seul homme. Et le fait qu'Hershel soit encore avec ses deux filles ne lui donne qu'encore plus d'humanité car plus de chagrin potentiel au cas où il leur arrive malheur. C'est un personnage extrêmement réussi, bourré d'empathie et de savoir, il est l'un des piliers du groupe (la preuve lorsqu'il meurt: le groupe s'en trouve éclaté)

 

Homeland: Saul Berenson

 

 

Je ne sais pas quel âge a Saul, je pense qu'il n'est vraiment pas aussi vieux que sa barbe grisonnante le laisse imaginer, mais je le classe quand même dans ce TFSA, car son extrême sagesse et son grand paternalisme avec Carrie font de lui une sorte de figurine de "papy bienveillant". Avec ses blessures dues à son histoire d'amour que l'on sait rapidement au cours de la saison 1, il n'en est que plus attachant et touchant (et il a un air de Robin Williams, vous ne trouvez pas?). Il y a une belle dose d'humanité dans ce personnage qui possède pourtant une très grande force de caractère!

 

Lost : John Locke

 

 

John Lock n'a pas toujours été l'un de mes personnages préférés dans Lost (la faute à Sawyer sans doute^^) mais je le trouve admirable et très finement imaginé. Il n'y a pas à dire, dans des situations délicates de survie, les plus de 60 ans savent garder la tête froide!

 

The Office: Creed

 

 

Alors là, je crois qu'on est à l'opposé total des personnages que j'ai cités juste avant. Le personnage de Creed dans The Office est une grosse blague et chacune de ses interventions (pas si fréquentes, mais régulières quand même) dans la série ne sont là que pour nous faire marrer en nous laissant imaginer son passé pas très catholique! Gros lol pour ce personnage totalement à l'opposé de ce que les séries ont l'habitude de nous proposer ;-)

 

American Horror Story Asylum: Doctor Arthur Arden

 

 

Ou quand l'âge peut aussi être synonyme de gros délires totalement psychotiques et machiavéliques! Le Doctor Arden se prête à d'horribles expériences sur les patients de Briarcliff, et je peux vous dire que vous n'aimeriez pas être à leur place! Quand à son passé de chef nazi sans scrupules, n'en parlons pas :-( Dans la saison 2 d'American Horror Story, l'horreur a plusieurs visages, et l'un d'entre eux est celui du Doctor Arden!

 

(Bonus)The Big bang Theory: professeur Proton

Petit bonus pour le plaisir ;-)

 


 

Voici ma participation au TFSA du 3 octobre 2014. Si vous souhaitez participer au TFSA, toutes les infos relatives à ce défi sont sur la page dédiée, chez Tequi.



23
octobre
2014

The Renée Zellweger effect
rédigé par Fanny - dans la catégorie Billets de bonne humeur| 14 commentaires

La nouvelle de ce début de semaine qui m'a bien secouée, c'est cette métamorphose de l'actrice Renée Zellweger.

Avant d'aller là où je veux en venir, laissez-moi vous avouer que j'ai beaucoup de tendresse pour cette actrice, qui a joué dans plusieurs films qui m'ont énormément plu ou juste marquée: Bridget Jones bien sûr, Chicago, Fous d'Irène. Je la trouve si fraîche, si belle et si normale, presque. Si pétillante et pimpante. Certes, on l'a vue dans Bridget Jones jouer la fille ultra normale, mal dans sa peau et à la recherche de l'amour absolu (on s'est toutes un peu reconnue dans Bridget, non?) Je l'ai aussi aimé dans Fous d'Irène. Elle s'appelait Irène, elle était fofolle et plein d'entrain, elle était belle mais de cette beauté de girl next door, à laquelle on pourrait toutes espérer prétendre. Du monde d'Hollywood et à la vie rêvée des stars, elle était telle un laissez-passer, un petit pont qui relie le rêve à ma réalité. Il y a en elle ce côté humain, un peu de poupée de porcelaine de mon enfance avec ses joues gourmandes et parfois un peu rougies, comme par maladresse. Renée n'est pas parfaite, mais elle est si éclatante. Si inspirante. Ses rôles ne sont pas elle, mais ils ont contribué à forger l'image que j'ai de sa personnalité et de cette certaine façon, elle m'a inspirée. Et elle a marqué mon adolescence (vous savez que j'écoute encore la BO de Chicago en voiture?^^), de façon toute relative bien entendu.

 

L'actrice en 2003 et en 2014 - crédit photo: abacapress.com

 

Mardi, à l'occasion d'une soirée organisée par Elle Women, Renée Zellwegger est apparue, complètement changée. N'oublions pas que le temps a forcément eu quelque emprise sur elle depuis le premier Bridget Jones; 13 ans se sont écoulés. Oui, elle a vieilli, oui, elle a des rides et des ridules. Mais surtout: pincez-moi, est-ce bien elle sur la photo? Pourquoi avoir modifié, au point de ne plus le reconnaître, tout ce qui faisait le charme de son visage si peu banal? Où sont passées ces yeux si rieurs qui auraient pu être la marque déposée du bonheur?

Une vague de tristesse m'a submergée et a accompagné, ces jours passés, cette vague d'articles un peu racoleurs, sur mes fils d'actualité des réseaux sociaux. Et je n'arrive pas à comprendre... Comment ne pas s'aimer au point de tout changer? Je sais qu'elle n'a pas tout modifié du jour au lendemain, cet article du Huffington Post le retrace très bien, mais comment accepter de gommer tout ce qui la caractérisait et représentait sa singularité? Dieu qu'elle a dû se détester pour se changer autant...

Et avec ce choc de cette transformation, m'est venu une fois de plus cette réflexion: et si on arrêtait un peu de se détester? Et si on décidait qu'il fallait s'aimer plus que tout? Et si on décidait de modifier ce qui est modifiable si on n'en peut vraiment plus (je ne sais pas... par exemple, perdre quelques kilos, changer de style vestimentaire, de coiffure, de couleur de cheveux?) et d'accepter ce qui n'est pas possible de changer, et ce qui fait qu'on sera toujours nous?

J'éprouve beaucoup de tristesse pour cette actrice qui a dû se sentir bien mal pour désirer tant se changer. J'éprouve de la tristesse parce que même si les actrices au sommet de la gloire et du glamour se sentent en mal de beauté, à cause d'une société qui place les standards toujours plus haut, toujours plus inatteignables, si, même elles, ont recours à la magie du bistouri pour essayer de gommer leur mal-être, que ressent-on, nous, filles et femmes de la vie normale, face à la beauté telle qu'on nous l'impose?

 


Copyright 2013 © Fanny
Plan du site